entreprise

Kadia Sylla Moisson dévoile la stratégie africaine de Grant Alexander

Grant Alexander existe depuis une trentaine d’années et possède la particularité d’être un groupe multi-spécialiste, avec des consultants seniors, pour la plupart anciens dirigeants, disposant d’expertises métiers et secteurs. Le groupe repose aujourd’hui sur 3 métiers, l’executive search, autrement dit la « chasse » de tête ou le recrutement par approche directe, l’executive interim (ou management de transition) qui consiste à faire intervenir un dirigeant de transition dans l’entreprise, en urgence et pour un temps déterminé, afin de l’aider à se transformer, et enfin le développement du leadership et des organisations. Dans le cadre de sa stratégie d’internationalisation, Grant Alexander a pris le pari de participer à l’émergence du continent africain en y déployant, localement et durablement, son expertise. Cette mission a été confiée à Kadia Sylla Moisson, Directrice Développement Afrique.

De formation multiculturelle, diplômée d’un DEA de Droit – Contentieux du commerce international et européen de l’Université Paris X, Kadia Sylla Moisson a effectué une grande partie de sa carrière en entreprise en tant que Responsable des Ressources Humaines.
Elle a travaillé sur les grands sujets transversaux RH (gestion des compétences et performances RH, formation, recrutement, politique handicap, relations sociales) lui permettant d’avoir une bonne compréhension et une maîtrise de l’environnement et des problématiques RH.


Une première implantation en Côte d’Ivoire

En 2015, elle décide de se lancer dans l’entrepreneuriat en s’investissant dans l’organisation d’évènements et dans la promotion de partenariats socio-économiques entre les entreprises africaines et françaises.
Elle rejoint Grant Alexander en janvier 2018 pour accompagner le développement international du groupe sur le continent africain.
« L’Afrique est pour nous un axe fort de développement. L’implantation en Côte d’Ivoire pour couvrir l’Afrique francophone est la première, en propre, pour le groupe à l’international. Un vrai symbole ! Notre président, Henri Vidalinc, souhaite pénétrer des marchés, qui font face à de forts enjeux de recrutement et de développement des compétences, et le faire de manière respectueuse des spécificités économiques, sociales et culturelles, en se reposant, comme par exemple à Abidjan, sur une experte locale, avec pour maîtres-mots adaptation et proximité. Une précaution d’autant plus importante qu’on note aujourd’hui, sous l’effet du Covid-19, une accélération de l’autonomisation des filiales des grands groupes par rapport au siège » commente Kadia Sylla Moisson.


Un accompagnement “sur mesure”

« L’Afrique est le continent de la relation, de la résilience… Deux qualités qui nous sont chères et qui ont forgé l’état d’esprit de Grant Alexander. La volonté, par cette présence, est d’accompagner de manière personnalisée ces entreprises avec une réponse à chaque fois sur-mesure, en créant un lien durable, et de les aider à toujours avoir les meilleures compétences disponibles localement, afin d’être plus autonomes, agiles et performantes » ajoute-t-elle.
S’agissant de la concurrence dans le secteur et des perspectives africaines du groupe, Kadia Sylla Moisson se veut sereine : « Nous sommes dans une dynamique d’adaptation aussi bien aux réalités locales qu’aux nouveaux enjeux des organisations, comme la Responsabilité Sociétale des Entreprise (RSE) par exemple. La compétence est plus que jamais clé. La mobiliser, la renforcer pour permettre aux entreprises africaines de se développer est essentiel ! Grant Alexander a la capacité de les accompagner sur l’intégralité de leurs problématiques RH, en s’appuyant en interne sur des femmes et des hommes « spécialistes », dans chacun de ses métiers, sur des partenaires externes de premier rang et sur des outils technologique et méthodologies propriétaires ayant déjà fait leur preuve ».
Il est certain qu’avec cette offre diversifiée, allant de l’identification des compétences de haut niveau à la gestion de problématiques RH plus complexes, Grant Alexander va pouvoir, dorénavant depuis Abidjan, accompagner les organisations privées et publiques de la région, dans leur nécessaire transformation.

Anne-Cécile DIALLO

© Magazine BUSINESS AFRICA – 2021

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page